title

59 Rue des Archives

TSF Jazz, la seule radio 100% JAZZ

0
Followers
0
Plays
59 Rue des Archives
59 Rue des Archives

59 Rue des Archives

TSF Jazz, la seule radio 100% JAZZ

0
Followers
0
Plays
OVERVIEWEPISODESYOU MAY ALSO LIKE

Details

About Us

Tous les dimanches de 12h à 13h, poussez la porte du 59 rue des Archives, le cabinet d’enquête de TSFJAZZ. David Koperhant, Bruno Guermonprez et Rebecca Zissmann partent sur les traces des géants du Jazz, et dévoilent les coulisses des plus grands disques. 59 Rue des Archives, c’est l’émission historique et patrimoniale de TSFJAZZ.

Latest Episodes

Kenny Burrell, le Blues au bout des doigts

BB King le comptait parmi ses guitaristes préférés, et Jimi Hendrix a dit un jour : “j’aimerai sonner exactement comme lui”. Kenny Burrell est sans doute l’un des guitaristes les plus respectés de la planète jazz, et l’un des plus enregistrés également. S’il ne fallait retenir qu’un seul de ses disques pour l’emmener sur notre île déserte, on choisirait sans hésiter Midnight Blue gravé en 1963 pour le label Blue Note, mais il a joué aussi sur des centaines d’autres disques, comme leader ou accompagnateur pour Billie Holiday, James Brown, Tony Bennett et Aretha Franklin… Né à Detroit dans les années 1930, biberonné au blues, Kenny Burrell a développé un son unique et très personnel qui fait qu’on reconnaît dès les premières secondes un disque sur lequel il joue. Kenny Burrell: Un sorcier de la six cordes mais un type humble qui à 87 ans se retrouve dans le besoin. Malade, menacé d'expulsion, il vient de bénéficier d’un grand élan de générosité de la part de ses fans et d’une communauté du jazz qui lui doit beaucoup… Beaucoup de plaisir, et surtout beaucoup d’inspiration.Invité de l'émission: Hugo Lippi, qui sortira à la rentrée un formidable album : "Confort Zone". Etagère n°5… Boite n°9… Dossier KB1931… Kenny Burrell, le Blues au bout des doigts

69 MIN1 weeks ago
Comments
Kenny Burrell, le Blues au bout des doigts

Quincy Jones l'Homme-Orchestre

Naissance d'un orchestre : Quincy Jones en Europe en 1960. Quincy Jones a tout appris de son métier grâce au jazz. Trompettiste, chef d’orchestre, arrangeur, producteur, directeur artistique : "Q" comme l’a surnommé Sinatra, a tout fait, et le plus souvent avec génie. De ses débuts à la trompette chez Lionel Hampton jusqu’au succès international avec Michael Jackson, de Paris aux studios d’Hollywood, l’existence de Quincy Jones a montré combien le jazz pouvait parler au plus grand nombre. Mais "Q" a aussi traversé bien des tempêtes, et connu des échecs qui auraient suffi à en abattre plus d’un. Heureusement, un tempérament hors-norme, l’amitié des meilleurs musiciens de son temps et une solide connaissance du music-business l’ont aidé à surmonter ses épreuves. Toujours aussi alerte et optimiste, "Q" est aujourd’hui le parrain de la musique noire, de la pop, du rap, du cool et de tout ce que vous voudrez ! Et avant son concert le 27 Juin à l’Accord Hotel Arena de Paris, le bureau du "59, Rue des Archives" part sur les traces de cet homme extraordinaire... Etagère n°4… Boite n°1… Dossier QJ1969 : Quincy Jones, l’homme orchestre.

67 MIN2 weeks ago
Comments
Quincy Jones l'Homme-Orchestre

Coleman Hawkins, le saxophone corps et âme - épisode 2

On vous l'a dit lors de notre dernière émission sur Coleman Hawkins, s'y retrouver dans sa discographie est un travail laborieux, d'autant que le ténor a parfois enregistré plus d'une centaine de titres par an sur différents labels au tournant des années 1950 et 1960. Voici donc cinq disques du Hawk a redécouvrir d'urgence, selon les inspecteurs du 59, Rue Des Archives. "The Hawk Flies High" (1957) "Coleman Hawkins Allstars - Swingville" (1960) "At Ease With Coleman Hawkins" (1960) "The Hawk Relaxes" (1961) "Desafinado" (1963)

69 MINMAY 26
Comments
Coleman Hawkins, le saxophone corps et âme - épisode 2

Latest Episodes

Kenny Burrell, le Blues au bout des doigts

BB King le comptait parmi ses guitaristes préférés, et Jimi Hendrix a dit un jour : “j’aimerai sonner exactement comme lui”. Kenny Burrell est sans doute l’un des guitaristes les plus respectés de la planète jazz, et l’un des plus enregistrés également. S’il ne fallait retenir qu’un seul de ses disques pour l’emmener sur notre île déserte, on choisirait sans hésiter Midnight Blue gravé en 1963 pour le label Blue Note, mais il a joué aussi sur des centaines d’autres disques, comme leader ou accompagnateur pour Billie Holiday, James Brown, Tony Bennett et Aretha Franklin… Né à Detroit dans les années 1930, biberonné au blues, Kenny Burrell a développé un son unique et très personnel qui fait qu’on reconnaît dès les premières secondes un disque sur lequel il joue. Kenny Burrell: Un sorcier de la six cordes mais un type humble qui à 87 ans se retrouve dans le besoin. Malade, menacé d'expulsion, il vient de bénéficier d’un grand élan de générosité de la part de ses fans et d’une communauté du jazz qui lui doit beaucoup… Beaucoup de plaisir, et surtout beaucoup d’inspiration.Invité de l'émission: Hugo Lippi, qui sortira à la rentrée un formidable album : "Confort Zone". Etagère n°5… Boite n°9… Dossier KB1931… Kenny Burrell, le Blues au bout des doigts

69 MIN1 weeks ago
Comments
Kenny Burrell, le Blues au bout des doigts

Quincy Jones l'Homme-Orchestre

Naissance d'un orchestre : Quincy Jones en Europe en 1960. Quincy Jones a tout appris de son métier grâce au jazz. Trompettiste, chef d’orchestre, arrangeur, producteur, directeur artistique : "Q" comme l’a surnommé Sinatra, a tout fait, et le plus souvent avec génie. De ses débuts à la trompette chez Lionel Hampton jusqu’au succès international avec Michael Jackson, de Paris aux studios d’Hollywood, l’existence de Quincy Jones a montré combien le jazz pouvait parler au plus grand nombre. Mais "Q" a aussi traversé bien des tempêtes, et connu des échecs qui auraient suffi à en abattre plus d’un. Heureusement, un tempérament hors-norme, l’amitié des meilleurs musiciens de son temps et une solide connaissance du music-business l’ont aidé à surmonter ses épreuves. Toujours aussi alerte et optimiste, "Q" est aujourd’hui le parrain de la musique noire, de la pop, du rap, du cool et de tout ce que vous voudrez ! Et avant son concert le 27 Juin à l’Accord Hotel Arena de Paris, le bureau du "59, Rue des Archives" part sur les traces de cet homme extraordinaire... Etagère n°4… Boite n°1… Dossier QJ1969 : Quincy Jones, l’homme orchestre.

67 MIN2 weeks ago
Comments
Quincy Jones l'Homme-Orchestre

Coleman Hawkins, le saxophone corps et âme - épisode 2

On vous l'a dit lors de notre dernière émission sur Coleman Hawkins, s'y retrouver dans sa discographie est un travail laborieux, d'autant que le ténor a parfois enregistré plus d'une centaine de titres par an sur différents labels au tournant des années 1950 et 1960. Voici donc cinq disques du Hawk a redécouvrir d'urgence, selon les inspecteurs du 59, Rue Des Archives. "The Hawk Flies High" (1957) "Coleman Hawkins Allstars - Swingville" (1960) "At Ease With Coleman Hawkins" (1960) "The Hawk Relaxes" (1961) "Desafinado" (1963)

69 MINMAY 26
Comments
Coleman Hawkins, le saxophone corps et âme - épisode 2

Listen Now On Himalaya