title

Fréquence Terre

Fréquence Terre

0
Followers
0
Plays
Fréquence Terre
Fréquence Terre

Fréquence Terre

Fréquence Terre

0
Followers
0
Plays
OVERVIEWEPISODESYOU MAY ALSO LIKE

Details

About Us

La Radio Nature - Infos environnement. Podcast écologie. Musiques du monde.

Latest Episodes

Reportage: Résister à la propagande de guerre!

«Résister à la propagande de guerre! » est une exposition qui se tient jusqu’au 19 décembre 2019 sur le campus de l’Université Libre de Bruxelles et, comme son thème est universel, c’est une occasion de la répercuter sur nos ondes. Cette exposition s’articule autour de dix principesdéveloppés par la propagande : * Nous ne voulons pas la guerre et chaque camp assure qu’il est foncièrement pacifiste. * Le camp adverse est le seul responsable de la guerre et un incident permet de la déclarer. * Le dirigeant adverse a le visage du diable, l’ennemi est un criminel, un tyran, un dictateur. * Si le dirigeant adverse a le visage du diable c’est, selon les époques, celui d’Hitler ou de Staline réincarnés. * Nous défendons une cause noble, nous combattons pour nos valeurs, or derrière les nobles causes se profilent des visées géostratégiques et des intérêts économiques. * Eux, ce sont des monstres et nous des anges, la propagande ne va retenir que les atrocités provenant du camp adverse et taire celles qui sont perpétrées par son propre camp. Nos soldats sont des bienfaiteurs aimés des populations. * L’ennemi agit en traître et utilise des armes non autorisées. * Nous avons peu de pertes, l’ennemi a des pertes énormes, notre victoire est donc assurée. * Les artistes et intellectuels soutiennent notre cause, la propagande se fonde aussi sur l’émotionnel. * Notre cause a un caractère sacré et ceux qui mettent en doute la propagande sont des traîtres. Alors? La conclusion de cette exposition est: «Peut-on refuser la guerre?» La réponse est: «Oui, par conviction religieuse, pacifiste, humaniste ou antimilitariste, au nom de la justice, de la légitimité…» Photos : Pierre Guelff.

2 MIN2 d ago
Comments
Reportage: Résister à la propagande de guerre!

Terre de Sons #4 – Alessandra Leão

Dans les régions du nord-est brésilien résonne le tambour Ilu d'Alessandra Leão. Le parcours de cette chanteuse, intimement imprégné par la question du sacré, l'amène à sortir en 2019 Macumbas e Catimbós. Cet album, elle le présente comme une offrande aux Orixás Le nouvel épisode de Terre de Sons vous propose de partir à sa découverte. Pour aller plus loin : site internet d'Alessandra Leão A la recherche de sons nouveaux, perdus, enfouis, poussiéreux ou trop vite oubliés. Terre de Sonsvous propose une sélection de morceaux, d’ici ou d’ailleurs, connus ou moins connus, d’hier, d’avant-hier, d’aujourd’hui et de demain. Terre De Sons est une chronique musicale proposée par le blogLes Sens Du Son. Terre de Sons #4 - Alessandra Leão

8 MIN4 d ago
Comments
Terre de Sons #4 – Alessandra Leão

Citoyen, ta mer est en danger…là maintenant!

L'heure est grave : la politique européenne des pêches à venir est en plein débat à cet automne 2019. Alors que l'Océan est dans un état critique de dégradation dû à la surpêche: 69% des stocks de l'Union européenne sont surexploités, 3 amendements proposés s'opposent à la préservation des ressources marines, ...on s'arroge le droit de redéfinir le périmètre de la petite et grande pêche pour y engloutir des subventions, ...on rénove, traduisez : on rend plus puissants les bateaux pour mieux surexploiter,... et on maintient l'opacité des fonds distribués... En faut- il plus pour dire que la situation et le futur des mers européennes sont dans une mauvaise posture pour la pérennité de nos ressources? Citoyen, ta mer est en danger !

5 MIN1 w ago
Comments
Citoyen, ta mer est en danger…là maintenant!

Reportage: Terriens vs forces destructrices (Journal «Fakir»)

Fakir, le bimestriel fondé par François Ruffin il y a une vingtaine d’années, se définit comme «journal lié à aucun parti, aucun syndicat, aucune institution, largement rédigé, illustré et géré par des bénévoles». Il se prétend aussi «fâché avec tout le monde, ou presque!» Bref, un journal militant dans la lignée de notre partenaire POUR et de Fréquence Terre, bien entendu. Le numéro 90 de Fakir, où l’humour ne perd pas ses droits, propose un solide dossier sur l’écologie et pose d’emblée une question primordiale, gênante aux eux entournures de certains: «On nous prétend que la bataille pour le climat est affaire de tous ensemble. Au contraire, la crise écologique n’aiguise-t-elle pas la lutte, la renforce entre riches et pauvres, damnés de la Terre et actionnaires?» François Ruffin lui-même explique: «Nous sommes engagés, vous, moi, mes enfants, dans un combat, des ‘‘Terriens’’ contre des ‘‘forces destructrices’’, de l’intérêt gé...

3 MIN1 w ago
Comments
Reportage: Terriens vs forces destructrices (Journal «Fakir»)

«Et le ciel se refuse à pleurer…» de Gérard Glatt (Les Presses de la Cité)

Étrange et poignante histoire développée par Gérard Glatt aux Presses de la Cité avec Quand le ciel se refuse à pleurer… quand, le 17 août 2016, Joseph Tronchet, paysan savoyard, découvrit Germaine, son épouse, «une mauvaiseté avec un bon cœur», écrasée par un immense sapin, là-haut où pâturaient leurs vaches avec le Mont Blanc pour décor. Tronchet avait vécu «trente-quatre années de rouspétance» et quand le médecin constata le décès, il lui déclara: «Elle m’aura fait chier toute une vie durant, mais quand je l’ai vue sous le sapin, qui penchait dangereusement et qu’il aurait fallu couper, j’ai eu qu’une hâte: la sortir de là! Et qu’une idée: la refuser morte!» Néanmoins, au moment de la toilette de la défunte par Tronchet et Edmé, jeune voisin et ami de leur fils Antoine, celui-ci remarqua une profonde entaille dans le dos de Germaine. Quant à Antoine, il fut étonné de l’empressement de son père à vouloir incinérer son épouse et, a...

2 MIN1 w ago
Comments
«Et le ciel se refuse à pleurer…» de Gérard Glatt (Les Presses de la Cité)

Reportage à Bray-Dunes : Avec l’argent citoyen…

En reportage pour Fréquence Terre à la Dune du Perroquet à Bray-Dunes, notre chroniqueur Pierre Guelff a constaté que l'argent des citoyens était bien utilisé. Le podcast ci-dessous est explicite en la matière ! C'est donc une heureuse constatation à l'heure du gaspillage des deniers publics, voire des détournements à d'autres fins. Néanmoins, ce tableau est entaché par cette autorisation donnée aux chasseurs de pratiquer leur "amour de la Nature" trois fois par semaine, dont un jour du week-end. Et, cela pétarade, foi de chroniqueur ! Photos M.-P.P. et P.Gf.

2 MIN1 w ago
Comments
Reportage à Bray-Dunes : Avec l’argent citoyen…

Terre de Sons #3 – Ann O’aro

Découvrir Ann O'aro c'est se plonger corps et âme dans un maloya minimaliste, intimiste. C'est découvrir l'histoire douloureuse d'une jeune femme de grand talent. C'est écouter son premier album d'une rare intensité, splendide. A la recherche de sons nouveaux, perdus, enfouis, poussiéreux ou trop vite oubliés. Terre de Sons vous propose une sélection de morceaux, d’ici ou d’ailleurs, connus ou moins connus, d’hier, d’avant-hier, d’aujourd’hui et de demain. Terre De Sons est une chronique musicale proposée par le blogLes Sens Du Son. Pour aller plus loin : Bandcamp de Ann O'aro / Site internet du label Cobalt

9 MIN2 w ago
Comments
Terre de Sons #3 – Ann O’aro

“Torrentius” de Colin Thibert aux Éditions Héloïse d’Ormesson.

Au XVIIe siècle, Johannes van der Beeck, peintre néerlandais, réalise sous le nom de "Torrentius" les natures mortes les plus extraordinaires de son temps. En effet, je cite : «En se penchant sur le tableau, il semble que l’air circule et celui qui admire le tableau croit même sentir un souffle frais sur son visage». Ce peintre passionné, fait dialoguer la lumière avec des formes simples, et je cite encore un extrait de "Torrentius" de Colin Thibert aux Éditions Héloïse d’Ormesson : «ce n’est pas vous qui contemplez la toile, c’est elle qui vous regarde». Peindre pour Torrentius, c’était «découvrir les liens invisibles qui unissent les êtres et les choses, pour mettre en évidence l’ordre mystérieux qui les gouverne». Cet artiste a eu une pensée libre par rapport aux diktats religieux, il se donna sans réserve à toutes ses passions, il n’obéit qu’à sa fantaisie, il n’écouta que lui-même. Le lecteur est d’emblée captivé par ce fabuleux personnage...

2 MIN2 w ago
Comments
“Torrentius” de Colin Thibert aux Éditions Héloïse d’Ormesson.

Défenseur de l’Océan: Stéphane TOURREAU, apnéiste engagé pour l’Océan

Stéphane TOURREAU , apnéiste Vice Champion du Monde, nous parle de cette discipline qui , selon ses propos, « rend possible l’exploration et la découverte de choses que l’on pensait impénétrables par ses propres moyens ». Le monde de l’eau, l’énergie , l’harmonie. A découvrir avec vos oreilles ! http://www.longitude181.org http://stephane-tourreau.com

6 MIN2 w ago
Comments
Défenseur de l’Océan: Stéphane TOURREAU, apnéiste engagé pour l’Océan

«Assassins!» de Jean-Paul Delfino (Éditions Héloïse d’Ormesson)

«Allongé dans son immense lit Renaissance juché sur une estrade en bois, les mains jointes sur la poitrine, il n’avait peur de personne. Les générations futures jugeraient. Lui, il avait apporté son écot à l’humanité. Les chiffres, d’ailleurs, parlaient d’eux-mêmes. Avec son infinie douleur de vivre, avec quelques maigres joies grappillées çà et là, il avait bâti une œuvre. Vingt tomes. Mille deux cents personnages.» Lui, c’est Émile Zola. Il était parti de rien pour se hisser au sommet avec ses millions de livres vendus. Cela fit des jaloux et envieux, dont Edmond de Goncourt qui déversait des propos fielleux à son égard, le traitant de «vilain Italianasse», comme on dit une connasse, une pétasse. Sans compter les insultes du style «Zola est un imbécile colossal, un incomestible pourceau, un malfaiteur littéraire, un souilleur d’âmes, un roublard, un scribouillard dont les livres sentent la boue et la bestialité…» Toute sa vie, Zola avait trava...

2 MIN2 w ago
Comments
«Assassins!» de Jean-Paul Delfino (Éditions Héloïse d’Ormesson)

Latest Episodes

Reportage: Résister à la propagande de guerre!

«Résister à la propagande de guerre! » est une exposition qui se tient jusqu’au 19 décembre 2019 sur le campus de l’Université Libre de Bruxelles et, comme son thème est universel, c’est une occasion de la répercuter sur nos ondes. Cette exposition s’articule autour de dix principesdéveloppés par la propagande : * Nous ne voulons pas la guerre et chaque camp assure qu’il est foncièrement pacifiste. * Le camp adverse est le seul responsable de la guerre et un incident permet de la déclarer. * Le dirigeant adverse a le visage du diable, l’ennemi est un criminel, un tyran, un dictateur. * Si le dirigeant adverse a le visage du diable c’est, selon les époques, celui d’Hitler ou de Staline réincarnés. * Nous défendons une cause noble, nous combattons pour nos valeurs, or derrière les nobles causes se profilent des visées géostratégiques et des intérêts économiques. * Eux, ce sont des monstres et nous des anges, la propagande ne va retenir que les atrocités provenant du camp adverse et taire celles qui sont perpétrées par son propre camp. Nos soldats sont des bienfaiteurs aimés des populations. * L’ennemi agit en traître et utilise des armes non autorisées. * Nous avons peu de pertes, l’ennemi a des pertes énormes, notre victoire est donc assurée. * Les artistes et intellectuels soutiennent notre cause, la propagande se fonde aussi sur l’émotionnel. * Notre cause a un caractère sacré et ceux qui mettent en doute la propagande sont des traîtres. Alors? La conclusion de cette exposition est: «Peut-on refuser la guerre?» La réponse est: «Oui, par conviction religieuse, pacifiste, humaniste ou antimilitariste, au nom de la justice, de la légitimité…» Photos : Pierre Guelff.

2 MIN2 d ago
Comments
Reportage: Résister à la propagande de guerre!

Terre de Sons #4 – Alessandra Leão

Dans les régions du nord-est brésilien résonne le tambour Ilu d'Alessandra Leão. Le parcours de cette chanteuse, intimement imprégné par la question du sacré, l'amène à sortir en 2019 Macumbas e Catimbós. Cet album, elle le présente comme une offrande aux Orixás Le nouvel épisode de Terre de Sons vous propose de partir à sa découverte. Pour aller plus loin : site internet d'Alessandra Leão A la recherche de sons nouveaux, perdus, enfouis, poussiéreux ou trop vite oubliés. Terre de Sonsvous propose une sélection de morceaux, d’ici ou d’ailleurs, connus ou moins connus, d’hier, d’avant-hier, d’aujourd’hui et de demain. Terre De Sons est une chronique musicale proposée par le blogLes Sens Du Son. Terre de Sons #4 - Alessandra Leão

8 MIN4 d ago
Comments
Terre de Sons #4 – Alessandra Leão

Citoyen, ta mer est en danger…là maintenant!

L'heure est grave : la politique européenne des pêches à venir est en plein débat à cet automne 2019. Alors que l'Océan est dans un état critique de dégradation dû à la surpêche: 69% des stocks de l'Union européenne sont surexploités, 3 amendements proposés s'opposent à la préservation des ressources marines, ...on s'arroge le droit de redéfinir le périmètre de la petite et grande pêche pour y engloutir des subventions, ...on rénove, traduisez : on rend plus puissants les bateaux pour mieux surexploiter,... et on maintient l'opacité des fonds distribués... En faut- il plus pour dire que la situation et le futur des mers européennes sont dans une mauvaise posture pour la pérennité de nos ressources? Citoyen, ta mer est en danger !

5 MIN1 w ago
Comments
Citoyen, ta mer est en danger…là maintenant!

Reportage: Terriens vs forces destructrices (Journal «Fakir»)

Fakir, le bimestriel fondé par François Ruffin il y a une vingtaine d’années, se définit comme «journal lié à aucun parti, aucun syndicat, aucune institution, largement rédigé, illustré et géré par des bénévoles». Il se prétend aussi «fâché avec tout le monde, ou presque!» Bref, un journal militant dans la lignée de notre partenaire POUR et de Fréquence Terre, bien entendu. Le numéro 90 de Fakir, où l’humour ne perd pas ses droits, propose un solide dossier sur l’écologie et pose d’emblée une question primordiale, gênante aux eux entournures de certains: «On nous prétend que la bataille pour le climat est affaire de tous ensemble. Au contraire, la crise écologique n’aiguise-t-elle pas la lutte, la renforce entre riches et pauvres, damnés de la Terre et actionnaires?» François Ruffin lui-même explique: «Nous sommes engagés, vous, moi, mes enfants, dans un combat, des ‘‘Terriens’’ contre des ‘‘forces destructrices’’, de l’intérêt gé...

3 MIN1 w ago
Comments
Reportage: Terriens vs forces destructrices (Journal «Fakir»)

«Et le ciel se refuse à pleurer…» de Gérard Glatt (Les Presses de la Cité)

Étrange et poignante histoire développée par Gérard Glatt aux Presses de la Cité avec Quand le ciel se refuse à pleurer… quand, le 17 août 2016, Joseph Tronchet, paysan savoyard, découvrit Germaine, son épouse, «une mauvaiseté avec un bon cœur», écrasée par un immense sapin, là-haut où pâturaient leurs vaches avec le Mont Blanc pour décor. Tronchet avait vécu «trente-quatre années de rouspétance» et quand le médecin constata le décès, il lui déclara: «Elle m’aura fait chier toute une vie durant, mais quand je l’ai vue sous le sapin, qui penchait dangereusement et qu’il aurait fallu couper, j’ai eu qu’une hâte: la sortir de là! Et qu’une idée: la refuser morte!» Néanmoins, au moment de la toilette de la défunte par Tronchet et Edmé, jeune voisin et ami de leur fils Antoine, celui-ci remarqua une profonde entaille dans le dos de Germaine. Quant à Antoine, il fut étonné de l’empressement de son père à vouloir incinérer son épouse et, a...

2 MIN1 w ago
Comments
«Et le ciel se refuse à pleurer…» de Gérard Glatt (Les Presses de la Cité)

Reportage à Bray-Dunes : Avec l’argent citoyen…

En reportage pour Fréquence Terre à la Dune du Perroquet à Bray-Dunes, notre chroniqueur Pierre Guelff a constaté que l'argent des citoyens était bien utilisé. Le podcast ci-dessous est explicite en la matière ! C'est donc une heureuse constatation à l'heure du gaspillage des deniers publics, voire des détournements à d'autres fins. Néanmoins, ce tableau est entaché par cette autorisation donnée aux chasseurs de pratiquer leur "amour de la Nature" trois fois par semaine, dont un jour du week-end. Et, cela pétarade, foi de chroniqueur ! Photos M.-P.P. et P.Gf.

2 MIN1 w ago
Comments
Reportage à Bray-Dunes : Avec l’argent citoyen…

Terre de Sons #3 – Ann O’aro

Découvrir Ann O'aro c'est se plonger corps et âme dans un maloya minimaliste, intimiste. C'est découvrir l'histoire douloureuse d'une jeune femme de grand talent. C'est écouter son premier album d'une rare intensité, splendide. A la recherche de sons nouveaux, perdus, enfouis, poussiéreux ou trop vite oubliés. Terre de Sons vous propose une sélection de morceaux, d’ici ou d’ailleurs, connus ou moins connus, d’hier, d’avant-hier, d’aujourd’hui et de demain. Terre De Sons est une chronique musicale proposée par le blogLes Sens Du Son. Pour aller plus loin : Bandcamp de Ann O'aro / Site internet du label Cobalt

9 MIN2 w ago
Comments
Terre de Sons #3 – Ann O’aro

“Torrentius” de Colin Thibert aux Éditions Héloïse d’Ormesson.

Au XVIIe siècle, Johannes van der Beeck, peintre néerlandais, réalise sous le nom de "Torrentius" les natures mortes les plus extraordinaires de son temps. En effet, je cite : «En se penchant sur le tableau, il semble que l’air circule et celui qui admire le tableau croit même sentir un souffle frais sur son visage». Ce peintre passionné, fait dialoguer la lumière avec des formes simples, et je cite encore un extrait de "Torrentius" de Colin Thibert aux Éditions Héloïse d’Ormesson : «ce n’est pas vous qui contemplez la toile, c’est elle qui vous regarde». Peindre pour Torrentius, c’était «découvrir les liens invisibles qui unissent les êtres et les choses, pour mettre en évidence l’ordre mystérieux qui les gouverne». Cet artiste a eu une pensée libre par rapport aux diktats religieux, il se donna sans réserve à toutes ses passions, il n’obéit qu’à sa fantaisie, il n’écouta que lui-même. Le lecteur est d’emblée captivé par ce fabuleux personnage...

2 MIN2 w ago
Comments
“Torrentius” de Colin Thibert aux Éditions Héloïse d’Ormesson.

Défenseur de l’Océan: Stéphane TOURREAU, apnéiste engagé pour l’Océan

Stéphane TOURREAU , apnéiste Vice Champion du Monde, nous parle de cette discipline qui , selon ses propos, « rend possible l’exploration et la découverte de choses que l’on pensait impénétrables par ses propres moyens ». Le monde de l’eau, l’énergie , l’harmonie. A découvrir avec vos oreilles ! http://www.longitude181.org http://stephane-tourreau.com

6 MIN2 w ago
Comments
Défenseur de l’Océan: Stéphane TOURREAU, apnéiste engagé pour l’Océan

«Assassins!» de Jean-Paul Delfino (Éditions Héloïse d’Ormesson)

«Allongé dans son immense lit Renaissance juché sur une estrade en bois, les mains jointes sur la poitrine, il n’avait peur de personne. Les générations futures jugeraient. Lui, il avait apporté son écot à l’humanité. Les chiffres, d’ailleurs, parlaient d’eux-mêmes. Avec son infinie douleur de vivre, avec quelques maigres joies grappillées çà et là, il avait bâti une œuvre. Vingt tomes. Mille deux cents personnages.» Lui, c’est Émile Zola. Il était parti de rien pour se hisser au sommet avec ses millions de livres vendus. Cela fit des jaloux et envieux, dont Edmond de Goncourt qui déversait des propos fielleux à son égard, le traitant de «vilain Italianasse», comme on dit une connasse, une pétasse. Sans compter les insultes du style «Zola est un imbécile colossal, un incomestible pourceau, un malfaiteur littéraire, un souilleur d’âmes, un roublard, un scribouillard dont les livres sentent la boue et la bestialité…» Toute sa vie, Zola avait trava...

2 MIN2 w ago
Comments
«Assassins!» de Jean-Paul Delfino (Éditions Héloïse d’Ormesson)
hmly
himalayaプレミアムへようこそ聴き放題のオーディオブックをお楽しみください。