Himalaya-The Podcast Player

4.8K Ratings
Open In App
title

Passion Classique, le podcast

Radio Classique

2
Followers
2
Plays
Passion Classique, le podcast

Passion Classique, le podcast

Radio Classique

2
Followers
2
Plays
OVERVIEWEPISODESYOU MAY ALSO LIKE

Details

About Us

Des conversations intimes avec les plus grands artistes classiques, des moments d’une rare intensité, délicats et sensibles : Olivier Bellamy présente une nouvelle formule de Passion Classique. Avec l’ambition d’aller toujours plus loin dans l’exploration des cœurs et des âmes de ces personnalités hors du commun qui font rayonner la musique classique dans le monde entier.


Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

Latest Episodes

Elsa Dreisig : la voix de demain

Elle ira loin, très loin. Fille d’artistes lyriques, franco-danoise, Elsa Dreisig a fait ses premiers pas sur scène à Leipzig où elle étudiait le théâtre et le chant. L’année suivante, on l’a découverte au Châtelet dans Les parapluies de Cherbourg avec Dessay et Naouri. Dans la foulée, elle remporte les Neue Stimmen (Voix nouvelles), la Révélation lyrique aux Victoires de la musique et le premier prix au concours de Placido Domingo. En troupe au Staatsoper de Berlin, elle aborde Traviata puis chante Pamina et Zerline à l’Opéra de Paris. Un premier album chez Erato confirme son grand talent. C’est déjà Morgen! Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

37 MINMAR 19
Comments
Elsa Dreisig : la voix de demain

Ivo Pogorelich, celui par qui le scandale arrive

En octobre 1980, à la veille de son 22e anniversaire, le pianiste croate Ivo Pogorelich est éliminé de la demi-finale du Concours Chopin de Varsovie. Ancienne lauréate, Martha Argerich quitte le jury pour se désolidariser d’une décision injuste à ses yeux. De cet événement date la grande notoriété d’un jeune homme au jeu inclassable qui va faire oublier le vainqueur de la manifestation. Quarante ans plus tard, Ivo Pogorelich est toujours un musicien à part, un virtuose qui fascine, un artiste qui suscite la controverse et ne laisse personne indifférent. Avant son prochain concert à la salle Gaveau le 17 mars, il s’exprime sans détours. Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

35 MINMAR 12
Comments
Ivo Pogorelich, celui par qui le scandale arrive

La passion selon Spinosi

Jean-Christophe Spinosi a commencé avec Vivaldi. Il a continué avec Bartoli, Jaroussky. Alors qu’il joue Rossini, le voici face à Bellamy. Il dit tout ce qu’il a sur le cœur. Sans se cacher, sans se prendre pour un autre, sans faux-fuyant. Avec un large sourire et plein d’amour dans le cœur pour son métier, la musique et ceux qui l’entourent.À 55 ans, le chef d’orchestre fondateur de l’Ensemble Matheus ressemble toujours à un chien fou qui fait trembler la porcelaine du salon. Le succès ne l’a pas changé. Il reste jeune, vif et sincère. Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

20 MINMAR 5
Comments
La passion selon Spinosi

Spinosi-ci, Spinosi-là !

Violoniste de formation, Jean-Christophe Spinosi est devenu chef d’orchestre en créant son ensemble dans lequel sa femme, son fils et des amis jouaient. Son fils est devenu un acteur connu, Mathieu Spinosi. Tandis que lui n’a cessé de grandir sans jamais perdre sa flamme, son enthousiasme juvénile. Berlin, Vienne et Salzbourg sont devenus des prolongements du Quartz de Brest où ce Corse bon teint a jeté l’ancre. À l’occasion des représentations de L’Italienne à Alger de Rossini au Théâtre des Champs-Élysées, il nous livre sa vérité avec fantaisie et profondeur. Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

27 MINFEB 27
Comments
Spinosi-ci, Spinosi-là !

Selim Mazari : le piano héroïque

Révélation des Victoires de la Musique en 2018, Selim Mazari en impose par un jeu franc et intelligent qui le distingue des nouveaux talents du piano français.Ancien élève de Brigitte Engerer et de Rena Shereshevskaya, il est aussi passionné de littérature et d’opéra.Consacré aux Variations de Beethoven, son premier CD chez Mirare a remporté les éloges de la presse spécialisée internationale.Sa personnalité attachante et son ouverture aux autres devrait permettre à son grand talent de trouver une large audience et d’être là pour longtemps. Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

42 MINFEB 20
Comments
Selim Mazari : le piano héroïque

Natalie Dessay : dansez sur elle

Elle était douée pour le théâtre, elle a fait de l’opéra. Sa voix était calibrée pour les rôles de soprano léger colorature, elle a poussé les murs en abordant des rôles dramatiques. Exigeant le meilleur – des metteurs en scène inventifs, des partenaires engagés – pour offrir le meilleur. Elle a donc travaillé le baroque. Et la mélodie, mais pas avec n’importe qui. Aux dernières nouvelles, elle a tout remis à plat pour revenir à la comédie musicale et à la chanson française. Pas pour se reposer. Le contraire! Pour se remettre en danger et repartir à zéro. Natalie 2 C ne connaît que la vitesse grand V. Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

37 MINFEB 13
Comments
Natalie Dessay : dansez sur elle

Geoffroy Couteau : le piano à pleines dents

«Rien que d’y penser, j’en ai mal aux mains», disait Samson François de la musique de Brahms qui exige des doigts d’acier, un cerveau polyphonique et… un cœur de jeune fille.Dans l’univers redouté de ces empilements d’accords qui pleurent toute la mélancolie du monde, le pianiste français Geoffroy Couteau est comme un poisson dans l’eau. L’eau de la mer de Hambourg, du Danube à Vienne, et du lac de Thoune, pour citer trois lieux qui ont inspiré le compositeur allemand.Premier prix du Concours Brahms en 2005, Geoffroy Couteau a enregistré l’intégrale de sa musique pour clavier. Un événement depuis l’ancienne version de Julius Katchen. Et il continue son exploration brahmsienne avec la musique de chambre.Inutile de poser la question de Françoise Sagan – «Aimez-vous Brahms? – à Geoffroy Couteau. Mais va-t-il réussir à le faire aimer aux plus récalcitrants? Magnéto! Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

37 MINFEB 6
Comments
Geoffroy Couteau : le piano à pleines dents

Glenn Gould : le testament 4/4

Glen Gould s’est arrêté de jouer en public à l’âge de 32 ans et s’est entièrement dévolu au studio. C’est ainsi qu’il a pu exprimer tout son génie en toute liberté, mais ne s’est-il pas enfermé dans une prison aux murs très rigides?Dans ce dernier entretien, Bruno Monsaingeon nous parle du «système Gould». De son dégoût pour la forme «dégradante» du concerto, de son sens du tempo. Enfin, le cinéaste raconte les derniers moments autour des Variations Goldberg précédant sa mort à 50 ans et nous livre quelques projets qui hélas n’ont pu voir le jour. Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

22 MINJAN 30
Comments
Glenn Gould : le testament 4/4

Glenn Gould : la haine du piano 3/4

Comment Glenn Gould concevait-il sa relation à son instrument fétiche? Bruno Monsaingeon bat en brèche quelques idées reçues et remet les choses en perspective. Glenn Gould n’aimait-il pas le son du piano ou vomissait-il les clichés rattachés à cet instrument? N’aimait-il pas Mozart, comme il l’a laissé entendre, ou ne supportait-il pas certaines œuvres de Mozart? Quels étaient ses goûts en musique et est-il resté fidèle à une morale en la matière?À toutes ces questions, Bruno Monsaingeon répond avec passion et souci du détail. Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

21 MINJAN 23
Comments
Glenn Gould : la haine du piano 3/4

Glenn Gould : un pur esprit 2/4

Le réalisateur et violoniste Bruno Monsaingeon nous raconte comment il est entré en contact avec Glenn Gould et comment s’est développée la «gouldmania» en France grâce à une grève de l’ORTF. Il raconte la rencontre savoureuse avec Arthur Rubinstein et explicite leur incompatibilité esthétique. Mais il revient aussi sur le prétendu ratage de la collaboration avec Elisabeth Schwarzkopf et nous dévoile la vérité d’une courte mais fascinante aventure artistique. Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

23 MINJAN 16
Comments
Glenn Gould : un pur esprit 2/4

Latest Episodes

Elsa Dreisig : la voix de demain

Elle ira loin, très loin. Fille d’artistes lyriques, franco-danoise, Elsa Dreisig a fait ses premiers pas sur scène à Leipzig où elle étudiait le théâtre et le chant. L’année suivante, on l’a découverte au Châtelet dans Les parapluies de Cherbourg avec Dessay et Naouri. Dans la foulée, elle remporte les Neue Stimmen (Voix nouvelles), la Révélation lyrique aux Victoires de la musique et le premier prix au concours de Placido Domingo. En troupe au Staatsoper de Berlin, elle aborde Traviata puis chante Pamina et Zerline à l’Opéra de Paris. Un premier album chez Erato confirme son grand talent. C’est déjà Morgen! Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

37 MINMAR 19
Comments
Elsa Dreisig : la voix de demain

Ivo Pogorelich, celui par qui le scandale arrive

En octobre 1980, à la veille de son 22e anniversaire, le pianiste croate Ivo Pogorelich est éliminé de la demi-finale du Concours Chopin de Varsovie. Ancienne lauréate, Martha Argerich quitte le jury pour se désolidariser d’une décision injuste à ses yeux. De cet événement date la grande notoriété d’un jeune homme au jeu inclassable qui va faire oublier le vainqueur de la manifestation. Quarante ans plus tard, Ivo Pogorelich est toujours un musicien à part, un virtuose qui fascine, un artiste qui suscite la controverse et ne laisse personne indifférent. Avant son prochain concert à la salle Gaveau le 17 mars, il s’exprime sans détours. Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

35 MINMAR 12
Comments
Ivo Pogorelich, celui par qui le scandale arrive

La passion selon Spinosi

Jean-Christophe Spinosi a commencé avec Vivaldi. Il a continué avec Bartoli, Jaroussky. Alors qu’il joue Rossini, le voici face à Bellamy. Il dit tout ce qu’il a sur le cœur. Sans se cacher, sans se prendre pour un autre, sans faux-fuyant. Avec un large sourire et plein d’amour dans le cœur pour son métier, la musique et ceux qui l’entourent.À 55 ans, le chef d’orchestre fondateur de l’Ensemble Matheus ressemble toujours à un chien fou qui fait trembler la porcelaine du salon. Le succès ne l’a pas changé. Il reste jeune, vif et sincère. Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

20 MINMAR 5
Comments
La passion selon Spinosi

Spinosi-ci, Spinosi-là !

Violoniste de formation, Jean-Christophe Spinosi est devenu chef d’orchestre en créant son ensemble dans lequel sa femme, son fils et des amis jouaient. Son fils est devenu un acteur connu, Mathieu Spinosi. Tandis que lui n’a cessé de grandir sans jamais perdre sa flamme, son enthousiasme juvénile. Berlin, Vienne et Salzbourg sont devenus des prolongements du Quartz de Brest où ce Corse bon teint a jeté l’ancre. À l’occasion des représentations de L’Italienne à Alger de Rossini au Théâtre des Champs-Élysées, il nous livre sa vérité avec fantaisie et profondeur. Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

27 MINFEB 27
Comments
Spinosi-ci, Spinosi-là !

Selim Mazari : le piano héroïque

Révélation des Victoires de la Musique en 2018, Selim Mazari en impose par un jeu franc et intelligent qui le distingue des nouveaux talents du piano français.Ancien élève de Brigitte Engerer et de Rena Shereshevskaya, il est aussi passionné de littérature et d’opéra.Consacré aux Variations de Beethoven, son premier CD chez Mirare a remporté les éloges de la presse spécialisée internationale.Sa personnalité attachante et son ouverture aux autres devrait permettre à son grand talent de trouver une large audience et d’être là pour longtemps. Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

42 MINFEB 20
Comments
Selim Mazari : le piano héroïque

Natalie Dessay : dansez sur elle

Elle était douée pour le théâtre, elle a fait de l’opéra. Sa voix était calibrée pour les rôles de soprano léger colorature, elle a poussé les murs en abordant des rôles dramatiques. Exigeant le meilleur – des metteurs en scène inventifs, des partenaires engagés – pour offrir le meilleur. Elle a donc travaillé le baroque. Et la mélodie, mais pas avec n’importe qui. Aux dernières nouvelles, elle a tout remis à plat pour revenir à la comédie musicale et à la chanson française. Pas pour se reposer. Le contraire! Pour se remettre en danger et repartir à zéro. Natalie 2 C ne connaît que la vitesse grand V. Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

37 MINFEB 13
Comments
Natalie Dessay : dansez sur elle

Geoffroy Couteau : le piano à pleines dents

«Rien que d’y penser, j’en ai mal aux mains», disait Samson François de la musique de Brahms qui exige des doigts d’acier, un cerveau polyphonique et… un cœur de jeune fille.Dans l’univers redouté de ces empilements d’accords qui pleurent toute la mélancolie du monde, le pianiste français Geoffroy Couteau est comme un poisson dans l’eau. L’eau de la mer de Hambourg, du Danube à Vienne, et du lac de Thoune, pour citer trois lieux qui ont inspiré le compositeur allemand.Premier prix du Concours Brahms en 2005, Geoffroy Couteau a enregistré l’intégrale de sa musique pour clavier. Un événement depuis l’ancienne version de Julius Katchen. Et il continue son exploration brahmsienne avec la musique de chambre.Inutile de poser la question de Françoise Sagan – «Aimez-vous Brahms? – à Geoffroy Couteau. Mais va-t-il réussir à le faire aimer aux plus récalcitrants? Magnéto! Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

37 MINFEB 6
Comments
Geoffroy Couteau : le piano à pleines dents

Glenn Gould : le testament 4/4

Glen Gould s’est arrêté de jouer en public à l’âge de 32 ans et s’est entièrement dévolu au studio. C’est ainsi qu’il a pu exprimer tout son génie en toute liberté, mais ne s’est-il pas enfermé dans une prison aux murs très rigides?Dans ce dernier entretien, Bruno Monsaingeon nous parle du «système Gould». De son dégoût pour la forme «dégradante» du concerto, de son sens du tempo. Enfin, le cinéaste raconte les derniers moments autour des Variations Goldberg précédant sa mort à 50 ans et nous livre quelques projets qui hélas n’ont pu voir le jour. Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

22 MINJAN 30
Comments
Glenn Gould : le testament 4/4

Glenn Gould : la haine du piano 3/4

Comment Glenn Gould concevait-il sa relation à son instrument fétiche? Bruno Monsaingeon bat en brèche quelques idées reçues et remet les choses en perspective. Glenn Gould n’aimait-il pas le son du piano ou vomissait-il les clichés rattachés à cet instrument? N’aimait-il pas Mozart, comme il l’a laissé entendre, ou ne supportait-il pas certaines œuvres de Mozart? Quels étaient ses goûts en musique et est-il resté fidèle à une morale en la matière?À toutes ces questions, Bruno Monsaingeon répond avec passion et souci du détail. Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

21 MINJAN 23
Comments
Glenn Gould : la haine du piano 3/4

Glenn Gould : un pur esprit 2/4

Le réalisateur et violoniste Bruno Monsaingeon nous raconte comment il est entré en contact avec Glenn Gould et comment s’est développée la «gouldmania» en France grâce à une grève de l’ORTF. Il raconte la rencontre savoureuse avec Arthur Rubinstein et explicite leur incompatibilité esthétique. Mais il revient aussi sur le prétendu ratage de la collaboration avec Elisabeth Schwarzkopf et nous dévoile la vérité d’une courte mais fascinante aventure artistique. Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

23 MINJAN 16
Comments
Glenn Gould : un pur esprit 2/4
hmly
Welcome to Himalaya Premium