title

Fouille à Nu - Radio C-Lab

Genepi Rennes

0
Followers
0
Plays
Fouille à Nu - Radio C-Lab

Fouille à Nu - Radio C-Lab

Genepi Rennes

0
Followers
0
Plays
OVERVIEWEPISODESYOU MAY ALSO LIKE

Details

About Us

L'émission du GENEPI Rennes

Latest Episodes

Prison ouverte : la prison idéale existe t-elle ?

La prison est un établissement où sont détenues les personnes condamnées à une peine privative de liberté ou en instance de jugement.La prison est aussi vu comme le symbole dans la langue littéraire de tout ce qui tient enfermé, contraint, fait perdre la liberté.En 2019, le record de personnes détenues dépasse les 71 000 personnes, une surpopulation carcérale qui alarme à tous les échelons. Le constat d’échec est partagé autant par le ministre de la justice que par les professionnels et les associations gravitant autour du monde pénitentiaires. Les chiffres de récidives sont plus élevés lorsqu'ils sont associés à une peine de prison ferme et sans aménagement. Pourtant, de nouvelles prisons s'ouvrent chaque année.Au milieu des 190 centres pénitentiaires français, il y a ce que l'on appelle communément les "prisons ouvertes" : les prisons ouvertes sont modèles particulièrement utilisé en Scandinavie, Allemagne, Suisse... l'émission du jour aborde et tente de répondre à la question la prison idéale existe-elle? Pour en discuter Angélique, Marion, Alexia, Cécile et notre invité Guillaume Massart. Lucas, à la technique.Interview de Guillaume MASSART, réalisateur du film documentaire "En liberté". Synopsis : Dans la plaine orientale Corse, Casabianda est un centre de détention très singulier, au sein d’un vaste domaine agricole. Cette prison qu’on dit « ouverte » n’a rien à voir avec les prisons habituelles : à la place des barreaux, des murailles ou des miradors, les arbres, le ciel et la mer…Au fil des saisons, une année durant, Guillaume Massart s’y est rendu afin de comprendre ce que change cette incarcération au grand air. Sous les frondaisons ou sur la plage, la parole des détenus, d’ordinaire passée sous silence, se libère petit à petit…

-1 s2019 JUN 15
Comments
Prison ouverte : la prison idéale existe t-elle ?

Aux confins de la rétention administrative : des prisons, des prisons, encore des prisons ? Discussion militante entre le Genepi et la Cimade

La loi Asile et Immigration, en application depuis le 1er janvier 2019, aggrave la tendance politique actuelle concernant les personnes migrantes. Elle complexifie les procédures de demande d’asile pourtant déjà jonchées d’obstacles. Cette course administrative devient de plus en plus effrénée et discriminante envers les personnes qui demandent l'asile. Alors qu'elles n'ont (rappelons-le) commis aucun délit, beaucoup d'entre elles passent par la case "Centre de Rétention Administrative" (CRA). Cette émission décrypte les nouveautés discutables de la loi Asile Immigration pour débattre plus largement du traitement des personnes migrantes en France. Pour cela, nous analysons les conditions de vie dans les CRA, ces "prisons pour étrangers" qui ne disent pas leur nom. Nous évoquons également la problématique prise en charge des mineurs isolés étrangers et la pratique contestée des tests osseux. Enfin, l'actualité sera faite sur les différents mouvements citoyens et actions réalisées au dedans et au dehors des CRA pour protester contre le "tout sécuritaire" qui vient briser, chaque année, des milliers d'êtres humains. Un communiqué en provenance du centre de rétention administrative de Rennes, non repris par les médias, y est lu.Musiques : M.I.A - BordersHK et les Saltimbanks - Salam AlaykoumSitographie : -Le site de la Cimade : https://www.lacimade.org/-Dossier descriptif de la loi Asile et Immigration :https://www.lacimade.org/decryptage-projet-de-loi-asile-immigration-Article relatif à la QPC portée devant le Conseil constitutionnel à propos de la remise en cause de la pratique des tests osseux :https://www.dalloz-actualite.fr/flash/qpc-sur-tests-osseux-l-idee-est-de-creer-une-presomption-de-minorite#.XI9VG_ZFzIU-Condamnation de la France par la CEDH :https://www.lacimade.org/presse/la-france-condamnee-cinq-fois-par-la-cedh-lenfermement-des-enfants-en-retention-doit-cesser/-Contestation des obligations de quitter le territoire français notifiées en prison, décembre 2017 :http://www.lacimade.org/wp-content/uploads/2018/01/Cimade_Gisti_OIP_OQTF_Prison_dec_2017.pdf-Dublin, de l’urgence de changer de cap, décembre 2017 :http://www.lacimade.org/wp-content/uploads/2017/12/Cimade_Dublin_2017.pdf-Rapport 2016 sur les centres et locaux de rétention administrative, juin 2017 :http://www.lacimade.org/wp-content/uploads/2017/06/Cimade_Rapport_Retention_2016.pdf->Vous pouvez consulter les sites du Défenseur des droits et du Contrôleur des lieux de privation de liberté, qui ont publié des rapports à ce sujet. Bibliographie :AGIER, Michel, Gérer les indésirables : des camps de réfugiés au gouvernement humanitaire, Flammarion, Paris, 2008. MIGREUROP, Atlas des migrants en Europe : approches critiques des politiques migratoires,Armand Colin, Paris, 2017.PERRIN-MARTIN, Jean-Pierre (dir), La rétention,Ed. l'Harmattan, Paris, 1996.RAZAC, Olivier, Histoire politique du barbelé : la prairie, la tranchée, le camp, la Fabrique, Paris, 2000.

-1 s2019 MAR 16
Comments
Aux confins de la rétention administrative : des prisons, des prisons, encore des prisons ? Discussion militante entre le Genepi et la Cimade

Prison surpeuplée ou population suremprisonnée ?

« Nos prisons sont pleines, mais vides de sens. » Christiane Taubira.Au premier janvier 2019, la France atteint un nouveau record de 70 059 personnes détenues. Ce chiffre n’a continuellement augmenter depuis les 40 dernières années. En 1980, on comptait 58 231 personnes détenues au premier janvier, en 2014, 67 075 personnes détenues.La direction interrégionale de Paris dénombre un taux d’occupation à 147%, celle de Toulouse 134%. Concrètement, cela se traduit par 13 746 personnes détenues pour 9 328 places (soit 4 685 personnes en plus) pour la région de Paris; 5 936 personnes détenues pour 4 422 places pour la région de Toulouse (soit 1 685 personnes détenues en surnombre.)En 2016, déjà, l'Observatoire International des Prisons faisait le constat que plus de 30 000 places de prisons ont été construites en 25 ans sans effet cependant sur la surpopulation carcérale.A l’heure du plan prison, qui promet l’ouverture de 7000 places supplémentaires de prison, à ...

-1 s2019 FEB 16
Comments
Prison surpeuplée ou population suremprisonnée ?

La santé à l'épreuve de la prison ?

Depuis une loi de janvier 1994, la prise en charge sanitaire et l'organisation des soins en milieu pénitentiaire relève du ministère chargé de la Santé. Toutes les personnes détenues sont immatriculées et affiliées à la sécurité sociale. C'est donc à l'Etat de prendre en charge la santé des personnes incarcérées.Nous sommes allé.e.s interroger des personnes sur les idées qu'ils se faisaient de la santé en détention. Ce qui en ressort c'est la méconnaissance sur le sujet, comme à propos de nombreuses thématiques sur le milieu carcéral, mais aussi que l'accès au soin est un droit pour tous et toutes, même détenu.e.s. Nous avons donc décidé de nous pencher sur la question. Alors dans les faits comment sont soigné.e.s les détenu.e.s ? Retrouvez également le témoignage d'un infirmier ici un peu plus de docsici.Bonne écoute !

-1 s2017 MAY 13
Comments
La santé à l'épreuve de la prison ?

Le suicide en prison, une peine de mort informelle ?

La peine de mort a été abolie en France en 1981 or au regard des chiffres de décès par suicide en détention on peut légitimement se questionner sur l'existence d'une peine de mort informelle, camouflée. Le Genepi Rennes est donc partie de ce postulat pour tenter de découvrir les raisons de ces suicides, la position de l'administration pénitentiaire dans ces situations et l'absence d'informations sur ce sujet dans les médias.Vous trouverez dans cette émission deux témoignages poignants : celui d'un ancien détenu anonyme lu par un de nos bénévole ainsi que le témoignage de Valérie, ancienne détenue de Rennes.Plan d'un mitard dans lequel la commission de discipline peut décider de placer les personnes ayant tenté de se suicider.Pour plus de documentation vous pouvez consulter les articles suivants :Prison : un décès sur deux est un suicidePrévention du suicide en détentionVidéo : Suicides et surpopulation, entretien avec P. MarestLe mitard ou les effets psychol...

-1 s2017 APR 8
Comments
Le suicide en prison, une peine de mort informelle ?

Sexualité incarcérée

En France, en prison, il n'existe qu'un seul lieu, non surveillé, où sont autorisées les relations sexuelles : les unités de vie familiales. Avoir accès à ces unités est un droit, pour tout détenu. Pourtant, seulement 36 établissements pénitentiaires sur 188 en sont équipés. L'Etat condamne ainsi, sans le dire, les prisonniers et leurs conjoints à l'abandon de leur sexualité.Dans cette émission nous avons tenté de représenter toutes les sexualités et les problématiques de chacune.Pour plus de documentation vous pouvez consulter :Les prisonniers ont-ils (encore) une sexualité de Gwénola RicordeauSexualité en prison : la grande hypocrisieContre la misère affective et sexuelle, des prisons mixtes ?Ainsi que différents articles sur la page d'Act Up Paris traitant des conditions d'incarcérations pour les trans.

-1 s2017 JAN 28
Comments
Sexualité incarcérée

Le travail en prison

En France, aujourd'hui, 69 375 personnes sont derrière les barreaux, repartis dans 250 établissements, après avoir commis une infraction pénale, les privant de leurs libertés d'aller et venir.Les prisons, misent en lumière récemment pour leur insalubrité, font souvent l'objet d'une désinformation, restent finalement un milieu obscur pour le grand public, alors qu'il est un enjeu politique majeur.En France, en prison, 16 000 personnes travaillent légalement, parfois pour presque rien :Pour faire tourner la prison en exerçant un travail pour l'établissement et ses occupants,Pour des entreprises privées et des institutions publiques, qui proposent différents types d'emplois et y trouvant des conditions de travail incomparables.Source : OIP

-1 s2016 DEC 17
Comments
Le travail en prison
the END

Latest Episodes

Prison ouverte : la prison idéale existe t-elle ?

La prison est un établissement où sont détenues les personnes condamnées à une peine privative de liberté ou en instance de jugement.La prison est aussi vu comme le symbole dans la langue littéraire de tout ce qui tient enfermé, contraint, fait perdre la liberté.En 2019, le record de personnes détenues dépasse les 71 000 personnes, une surpopulation carcérale qui alarme à tous les échelons. Le constat d’échec est partagé autant par le ministre de la justice que par les professionnels et les associations gravitant autour du monde pénitentiaires. Les chiffres de récidives sont plus élevés lorsqu'ils sont associés à une peine de prison ferme et sans aménagement. Pourtant, de nouvelles prisons s'ouvrent chaque année.Au milieu des 190 centres pénitentiaires français, il y a ce que l'on appelle communément les "prisons ouvertes" : les prisons ouvertes sont modèles particulièrement utilisé en Scandinavie, Allemagne, Suisse... l'émission du jour aborde et tente de répondre à la question la prison idéale existe-elle? Pour en discuter Angélique, Marion, Alexia, Cécile et notre invité Guillaume Massart. Lucas, à la technique.Interview de Guillaume MASSART, réalisateur du film documentaire "En liberté". Synopsis : Dans la plaine orientale Corse, Casabianda est un centre de détention très singulier, au sein d’un vaste domaine agricole. Cette prison qu’on dit « ouverte » n’a rien à voir avec les prisons habituelles : à la place des barreaux, des murailles ou des miradors, les arbres, le ciel et la mer…Au fil des saisons, une année durant, Guillaume Massart s’y est rendu afin de comprendre ce que change cette incarcération au grand air. Sous les frondaisons ou sur la plage, la parole des détenus, d’ordinaire passée sous silence, se libère petit à petit…

-1 s2019 JUN 15
Comments
Prison ouverte : la prison idéale existe t-elle ?

Aux confins de la rétention administrative : des prisons, des prisons, encore des prisons ? Discussion militante entre le Genepi et la Cimade

La loi Asile et Immigration, en application depuis le 1er janvier 2019, aggrave la tendance politique actuelle concernant les personnes migrantes. Elle complexifie les procédures de demande d’asile pourtant déjà jonchées d’obstacles. Cette course administrative devient de plus en plus effrénée et discriminante envers les personnes qui demandent l'asile. Alors qu'elles n'ont (rappelons-le) commis aucun délit, beaucoup d'entre elles passent par la case "Centre de Rétention Administrative" (CRA). Cette émission décrypte les nouveautés discutables de la loi Asile Immigration pour débattre plus largement du traitement des personnes migrantes en France. Pour cela, nous analysons les conditions de vie dans les CRA, ces "prisons pour étrangers" qui ne disent pas leur nom. Nous évoquons également la problématique prise en charge des mineurs isolés étrangers et la pratique contestée des tests osseux. Enfin, l'actualité sera faite sur les différents mouvements citoyens et actions réalisées au dedans et au dehors des CRA pour protester contre le "tout sécuritaire" qui vient briser, chaque année, des milliers d'êtres humains. Un communiqué en provenance du centre de rétention administrative de Rennes, non repris par les médias, y est lu.Musiques : M.I.A - BordersHK et les Saltimbanks - Salam AlaykoumSitographie : -Le site de la Cimade : https://www.lacimade.org/-Dossier descriptif de la loi Asile et Immigration :https://www.lacimade.org/decryptage-projet-de-loi-asile-immigration-Article relatif à la QPC portée devant le Conseil constitutionnel à propos de la remise en cause de la pratique des tests osseux :https://www.dalloz-actualite.fr/flash/qpc-sur-tests-osseux-l-idee-est-de-creer-une-presomption-de-minorite#.XI9VG_ZFzIU-Condamnation de la France par la CEDH :https://www.lacimade.org/presse/la-france-condamnee-cinq-fois-par-la-cedh-lenfermement-des-enfants-en-retention-doit-cesser/-Contestation des obligations de quitter le territoire français notifiées en prison, décembre 2017 :http://www.lacimade.org/wp-content/uploads/2018/01/Cimade_Gisti_OIP_OQTF_Prison_dec_2017.pdf-Dublin, de l’urgence de changer de cap, décembre 2017 :http://www.lacimade.org/wp-content/uploads/2017/12/Cimade_Dublin_2017.pdf-Rapport 2016 sur les centres et locaux de rétention administrative, juin 2017 :http://www.lacimade.org/wp-content/uploads/2017/06/Cimade_Rapport_Retention_2016.pdf->Vous pouvez consulter les sites du Défenseur des droits et du Contrôleur des lieux de privation de liberté, qui ont publié des rapports à ce sujet. Bibliographie :AGIER, Michel, Gérer les indésirables : des camps de réfugiés au gouvernement humanitaire, Flammarion, Paris, 2008. MIGREUROP, Atlas des migrants en Europe : approches critiques des politiques migratoires,Armand Colin, Paris, 2017.PERRIN-MARTIN, Jean-Pierre (dir), La rétention,Ed. l'Harmattan, Paris, 1996.RAZAC, Olivier, Histoire politique du barbelé : la prairie, la tranchée, le camp, la Fabrique, Paris, 2000.

-1 s2019 MAR 16
Comments
Aux confins de la rétention administrative : des prisons, des prisons, encore des prisons ? Discussion militante entre le Genepi et la Cimade

Prison surpeuplée ou population suremprisonnée ?

« Nos prisons sont pleines, mais vides de sens. » Christiane Taubira.Au premier janvier 2019, la France atteint un nouveau record de 70 059 personnes détenues. Ce chiffre n’a continuellement augmenter depuis les 40 dernières années. En 1980, on comptait 58 231 personnes détenues au premier janvier, en 2014, 67 075 personnes détenues.La direction interrégionale de Paris dénombre un taux d’occupation à 147%, celle de Toulouse 134%. Concrètement, cela se traduit par 13 746 personnes détenues pour 9 328 places (soit 4 685 personnes en plus) pour la région de Paris; 5 936 personnes détenues pour 4 422 places pour la région de Toulouse (soit 1 685 personnes détenues en surnombre.)En 2016, déjà, l'Observatoire International des Prisons faisait le constat que plus de 30 000 places de prisons ont été construites en 25 ans sans effet cependant sur la surpopulation carcérale.A l’heure du plan prison, qui promet l’ouverture de 7000 places supplémentaires de prison, à ...

-1 s2019 FEB 16
Comments
Prison surpeuplée ou population suremprisonnée ?

La santé à l'épreuve de la prison ?

Depuis une loi de janvier 1994, la prise en charge sanitaire et l'organisation des soins en milieu pénitentiaire relève du ministère chargé de la Santé. Toutes les personnes détenues sont immatriculées et affiliées à la sécurité sociale. C'est donc à l'Etat de prendre en charge la santé des personnes incarcérées.Nous sommes allé.e.s interroger des personnes sur les idées qu'ils se faisaient de la santé en détention. Ce qui en ressort c'est la méconnaissance sur le sujet, comme à propos de nombreuses thématiques sur le milieu carcéral, mais aussi que l'accès au soin est un droit pour tous et toutes, même détenu.e.s. Nous avons donc décidé de nous pencher sur la question. Alors dans les faits comment sont soigné.e.s les détenu.e.s ? Retrouvez également le témoignage d'un infirmier ici un peu plus de docsici.Bonne écoute !

-1 s2017 MAY 13
Comments
La santé à l'épreuve de la prison ?

Le suicide en prison, une peine de mort informelle ?

La peine de mort a été abolie en France en 1981 or au regard des chiffres de décès par suicide en détention on peut légitimement se questionner sur l'existence d'une peine de mort informelle, camouflée. Le Genepi Rennes est donc partie de ce postulat pour tenter de découvrir les raisons de ces suicides, la position de l'administration pénitentiaire dans ces situations et l'absence d'informations sur ce sujet dans les médias.Vous trouverez dans cette émission deux témoignages poignants : celui d'un ancien détenu anonyme lu par un de nos bénévole ainsi que le témoignage de Valérie, ancienne détenue de Rennes.Plan d'un mitard dans lequel la commission de discipline peut décider de placer les personnes ayant tenté de se suicider.Pour plus de documentation vous pouvez consulter les articles suivants :Prison : un décès sur deux est un suicidePrévention du suicide en détentionVidéo : Suicides et surpopulation, entretien avec P. MarestLe mitard ou les effets psychol...

-1 s2017 APR 8
Comments
Le suicide en prison, une peine de mort informelle ?

Sexualité incarcérée

En France, en prison, il n'existe qu'un seul lieu, non surveillé, où sont autorisées les relations sexuelles : les unités de vie familiales. Avoir accès à ces unités est un droit, pour tout détenu. Pourtant, seulement 36 établissements pénitentiaires sur 188 en sont équipés. L'Etat condamne ainsi, sans le dire, les prisonniers et leurs conjoints à l'abandon de leur sexualité.Dans cette émission nous avons tenté de représenter toutes les sexualités et les problématiques de chacune.Pour plus de documentation vous pouvez consulter :Les prisonniers ont-ils (encore) une sexualité de Gwénola RicordeauSexualité en prison : la grande hypocrisieContre la misère affective et sexuelle, des prisons mixtes ?Ainsi que différents articles sur la page d'Act Up Paris traitant des conditions d'incarcérations pour les trans.

-1 s2017 JAN 28
Comments
Sexualité incarcérée

Le travail en prison

En France, aujourd'hui, 69 375 personnes sont derrière les barreaux, repartis dans 250 établissements, après avoir commis une infraction pénale, les privant de leurs libertés d'aller et venir.Les prisons, misent en lumière récemment pour leur insalubrité, font souvent l'objet d'une désinformation, restent finalement un milieu obscur pour le grand public, alors qu'il est un enjeu politique majeur.En France, en prison, 16 000 personnes travaillent légalement, parfois pour presque rien :Pour faire tourner la prison en exerçant un travail pour l'établissement et ses occupants,Pour des entreprises privées et des institutions publiques, qui proposent différents types d'emplois et y trouvant des conditions de travail incomparables.Source : OIP

-1 s2016 DEC 17
Comments
Le travail en prison
the END
hmly
himalayaプレミアムへようこそ聴き放題のオーディオブックをお楽しみください。